Traductions de et vers le chinois

Nous réalisons des traductions du et vers le chinois, quel que soit le domaine ou le nombre de mots.

Notre équipe de traducteurs est composée d’experts linguistes, de natifs chinois, afin de garantir la précision et la spécificité des matériaux. Le processus de sélection des ressources nous oblige à exiger une expérience professionnelle pertinente pour la traduction dans un domaine précis. De plus, nous veillons à ce que nos traducteurs soient toujours en contact avec la langue et la culture vers lesquelles nous traduisons, c’est pourquoi nous maintenons des contacts à travers le monde. Nous consacrons du temps à vérifier la terminologie, le sens et l’adaptation de la traduction rendue afin d’atteindre nos objectifs de communication.

Connue sous le terme générique chinois, cette « langue » asiatique représente, selon les experts linguistes, plutôt une famille de langues distinctes qu’une langue ayant plusieurs dialectes. Tandis que plus de 500 millions d’individus parlent le chinois en tant que langue native sur notre planète, les différences entre les environ 13 interprétations linguistiques du chinois sont assez grandes. Le mandarin est la version la plus populaire, suivi par le wu, le cantonais et le min.

Le chinois est souvent décrit comme une langue « monosyllabique », ce qui n’est pas complètement faux et ce qui est particulièrement vrai pour les variantes anciennes de la langue, le chinois classique et le chinois moyen. Dans le chinois classique, par exemple, environ 90 % des mots sont représentés par une seule syllabe et en même temps par un seul caractère. Dans les variantes linguistiques modernes, il y a encore des situations où un morphème – la plus petite unité de la structure d’un mot porteur d’une information – représente une seule syllabe, contrairement à l’anglais, par exemple, où un morphème est composé de plusieurs syllabes. Quelques-unes des variantes linguistiques conservatrices du Sud utilisent encore beaucoup de mots monosyllabiques, notamment en ce qui concerne le fond lexical de base.

Les premiers écrits ont été découverts en Chine il y a plus de 3 500 ans, sous forme d’inscriptions sur des os, appelées pictogrammes. Au fil du temps, ces écrits ont évolué vers des caractères réalisés à l’aide d’un pinceau ou d’un stylo.

Le vocabulaire chinois compte actuellement plus de 20 000 caractères, qui ne doivent pas être confondus avec les mots chinois. Les mots sont généralement formés de deux ou trois caractères, ce qui signifie que le vocabulaire comprend encore davantage de mots. En 1950, la Chine a traversé une période de réforme linguistique au cours de laquelle presque 2 000 caractères ont été simplifiés.