Traductions de et vers le roumain

Nous réalisons des traductions du et vers le roumain, quel que soit le domaine ou le nombre de mots.

Parlée par près de 28 millions de personnes, la langue roumaine est la langue officielle de la Roumanie, de la République de Moldavie, de la province autonome de Voïvodine en Serbie et de la région du mont Athos en Grèce. De plus, les personnes de langue roumaine ont immigré dans de nombreux pays européens, parmi lesquels l’Italie, l’Espagne, l’Ukraine, la Bulgarie, la Russie, le Portugal, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, mais également aux États-Unis d’Amérique, au Canada et en Israël.

Ayant des racines latines, le roumain est basé sur la communion de deux cultures différentes : le territoire roumain a été initialement peuplé par les Daces, puis colonisé par les Romains en 106 après Jésus-Christ. Ensuite, entre les VIIe et Xe siècles, la langue roumaine a subi une seconde vague d’influences, cette fois-ci d’origine slave, par l’intermédiaire de l’Empire byzantin.

Territoire agricole et apprécié pour ses ressources considérables en or et en argent, la Dacie a été colonisée par les Romains qui ont imposé la langue latine à l’administration et au commerce. C’est ainsi qu’est né le proto-roumain. On considère que la langue roumaine a été la première langue à se séparer du latin et elle lui reste encore fidèle du fait que par rapport aux autres langues semblables, c’est elle qui s’en rapproche le plus eu égard à la morphologie nominale. Par exemple, le roumain a fidèlement conservé les déclinaisons de la langue latine, bien que seulement cinq des six qui existaient initialement : nominatif, accusatif, datif, génitif et vocatif. De plus, toujours du latin, le roumain a gardé le gendre neutre du substantif. Malgré tout, la morphologie du verbe conserve les valeurs parfaites et futures que d’autres langues latines ont également. Mais, en essence, le roumain a significativement simplifié les temps des verbes.

Généralement appelée « roumain », la langue présente une série de dialectes et d’interprétations différentes. On trouve dans le même registre l’aroumain, l’istro-roumain et le mégléno-roumain, couvrant les territoires au Nord et au Sud du Danube. En outre, le roumain subit des modifications de nuance même sur le territoire de la Roumanie, où nous distinguons plusieurs sous-dialectes : en Olténie, en Moldavie, dans le Maramures, le Banat et l’Ardeal.